Simon Camille (Alet)

Education aux médias et à l'information-documentation

parité

3 missions de l’École de la République :

– instruire les enfants
– préparer leur insertion professionnelle
– transmettre les valeurs de la République : l’égalité en fait partie et donc égalité filles-garçons.

La convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif 2013-2018 :

La convention s’articule autour de trois priorités : acquérir et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes ; renforcer l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes ; s’engager pour une mixité plus forte des filières de formation et à tous les niveaux d’étude.

L’ABCD de l’égalité :

Programme mettant à disposition des enseignants des outils et des ressources pédagogiques et visant à transmettre aux élèves la culture de l’égalité entre filles et garçons.

Qui en parle ? :

Jean-Louis Auduc (auteur de : Sauvons les garçons)

« L’école est sans aucun doute un des seuls lieux où le genre masculin est une particularité disqualifiante » écrit Jean-Louis Auduc, dans l’introduction à son nouveau livre »Sauvons les garçons ! ». L’ouvrage met en avant les difficultés scolaires des garçons dans le système éducatif français et propose des explications. Il s’agit de comprendre les raisons sociales et culturelles qui prédisposent les garçons à l’échec et les filles à la réussite afin de proposer des solutions concrètes à ce problème collectif.

Michèlle Babillot

(conseillère pédagogique jusqu’en 2007, puis travaux de recherche sur les représentations des enseignant/es du 1er degré concernant l’égalité filles/garçons à l’école, elle a ensuite mis en place, dans l’Académie de Caen, une expérimentation « Lutter contre les préjugés  sexués dès le plus jeune âge » et a participé à des modules de formation commune auprès des étudiant/es de l’IUFM pour les sensibiliser aux problèmes d’inégalité filles/garçons, femmes/hommes). Co-auteure avec Virginie Houadec (conseillère pédagogique) de 50 activités pour l’égalité filles/garçons à l’école, CRDP Midi-Pyrénéees, janvier 2008 : documents et activités à destination des enseignants de maternelle et d’élémentaire.

Nicole Mosconi

(professeur en science de l’éducation Paris X-Nanterre) : auteur de Femmes et
savoir : la société, l’école et la division sexuelle du savoir . Les pratiques actuelles des enseignant-e-s ne vont pas nécessairement dans le sens d’une éducation à l’égalité des sexes. Que faire ? : rééquilibrer les interactions dans la classe, gérer les relations entre
pairs, apprendre à critiquer les stéréotypes sexistes, valoriser le rôle des femmes dans les contenus d’enseignement, former les enseignants.

Rebecca Rogers

(auteur de : La mixité dans l’éducation : enjeux passés et présents). Professeur en
histoire de l’éducation. Principaux thèmes de recherche :
– L’éducation des filles en France au XIXe siècle
– L’histoire de la mixité scolaire en France
– L’éducation des filles dans les colonies
– L’historiographie comparative de l’histoire des femmes

Partie du résumé éditeur du livre : « Malgré la diffusion de la coéducation aux Etats-Unis et ailleurs, la mixité à la fin du XIXe siècle reste une utopie en France. Il faut attendre 1976 pour que la mixité se généralise à tous les degrés de l’enseignement, sans débat ni polémique. Pourtant, nous savons aujourd’hui, comme l’écrit Geneviève Fraisse, que  » la mixité est nécessaire, mais pas suffisante, pour dissoudre les inégalités chroniques  ». L’histoire de cette révolution pédagogique, de ses opposants et de ses défenseurs, de ses réussites et de ses échecs, restait largement à écrire. Des historiennes et des sociologues nous convient dans ce volume à des analyses du passé éloigné et du passé proche, et à des comparaisons avec d’autres pays d’Europe où la mixité est au cœur des questionnements. »

Prof doc :

Dans le cadre de l’orientation (cf quelques exemples de séqu.pédago. ci-dessous)

Education aux médias : voir le traitement des différents genre dans les médias, dans les autres pays, l’actualité, les pubs. Faire des décryptages avec les élèves à ce propos.

Faire des exposés dans le CDI avec des affiches à réaliser avec les élèves.

Prévoir une littérature riche sur cette thématique pour permettre à l’équipe éducative et aux élèves aussi de s’y retrouver.

Démarche pédagogique conçue pour amener les élèves à réfléchir autour de certaines questions : la danse est-elle réservée aux filles ? Une femme peut-elle être pompier ? Un homme peut-il être sage-femme ?

Cette démarche est actuellement conduite dans plus de 600 classes (275 écoles maternelles et élémentaires) de dix académies volontaires.

Des ressources pédagogiques en lien avec des matières du programme de primaire :
Les ressources pédagogiques sensibilisent les élèves à l’égalité entre filles et garçons en prenant des exemples en littérature jeunesse, histoire des arts, etc.

Des outils de formation pour aider les enseignants de primaire :

  • à prendre conscience de la force des préjugés et stéréotypes sexistes
  • à savoir repérer des situations scolaires productrices d’inégalités entre les filles et les garçons et en tenir compte dans leurs pratiques pédagogiques
  • à comprendre comment les stéréotypes se construisent chez les enfants, afin de permettre l’orientation et la réussite scolaire de tous les élèves dans les différentes filières

ressources

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 31 mai 2017 par dans Non classé.
%d blogueurs aiment cette page :